Neuropathies et Syndrome de Guillain Barré

Les neuropathies périphériques se répartissent en atteinte symétrique (polyneuropathies), asymétrique (mononeuropathies multiples), unique (mononeuropathie simple), et atteinte radiculaire (polyradiculonévrite). L’alcoolisme et le diabète représentent les causes les plus fréquentes mais ne doivent pas faire oublier les autres étiologies plus rares : maladies inflammatoires, vascularite, carences… L’electromyogramme identifie le caractère axonal ou démyélinisant de la lésion avec une valeur diagnostique et pronostique.

Les mononeuropathies sont généralement provoquées par une pression exercée sur un nerf situé immédiatement sous la peau, à proximité du genou, du coude, de l’épaule ou du poignet. Certains nerfs situés à proximité de la surface du corps, par exemple le nerf médian du poignet, le nerf cubital du coude, le nerf radial du bras et le nerf tibial du jarret, sont plus facilement blessés que les autres. Les lésions entraînent les mononeuropathies suivantes : syndrome du canal carpien, paralysie du nerf cubital, paralysie du nerf radial et paralysie du nerf tibial. Par exemple, la répétition à de multiples reprises du même mouvement du poignet peut entraîner une pression sur le nerf médian du poignet et provoquer un syndrome du canal carpien

 Sommaire Neuropathies :

  1. Neuropathies diabétiques
  2. Neuropathie Alcoolique
  3. Syndrome de Guillain Barré