Algie Vasculaire de La Face

L’algie vasculaire de la face (AVF) ou cluster headache selon l’appellation américaine qui a le mérite de rappeler le caractère essentiel de l’affection, se produit en salve ou cluster. C’est une affection rare, environ 25 fois moins fréquente que la migraine. C’est une maladie de sujet jeune (20 à 30 ans), le plus souvent de sexe masculin (85 % à 92 %).

Son diagnostic reste souvent méconnu durant des années, alors qu’il est dans la plupart des cas évident, tant la symptomatologie est stéréotypée. Le délai moyen pour poser le diagnostic est compris entre 10 et 15 ans.  Durant cette période, le patient est vu par le dentiste, le stomatologue, l’ophtalmologue, l’oto-rhino-laryngologiste, et des interventions sont effectuées sur les dents, les sinus, la cloison nasale, etc.

La classification de l’International headache society définit l’AVF  comme une douleur extrêmement sévère, strictement unilatérale, à prédominance orbitaire, supraorbitaire et/ou temporale, évoluant par crises quotidiennes (de une à huit, en moyenne deux à trois) qui durent de 15 à 180 minutes. Les crises s’accompagnent souvent de signes homolatéraux à la douleur : injection conjonctivale, larmoiement, congestion nasale, rhinorrhée, sudation de la face, myosis, ptosis, oedème de la paupière. Le plus souvent, les crises surviennent par périodes, appelées accès ou épisodes, qui durent de 2 à 8 semaines en moyenne et se reproduisent une à deux fois par an. Ces périodes définissent l’AVF épisodique. Dix pour cent environ des patients souffrent d’une forme chronique, avec des crises quotidiennes, soit d’emblée, soit après quelques années de forme épisodique. Les crises surviennent volontiers à heures fixes, après les repas, parfois déclenchées par l’alcool et la nuit

A. Au moins cinq crises répondant aux critères B-E
B. Douleurs sévères unilatérales orbitaires supraorbitaires et/ou temporales, 15-10 minutes
C. La céphalée est associée à au moins un des symptômes ou des signes suivants
survenant du côté de la douleur :
– injection conjonctivale
– larmoiement
– congestion nasale
– rhinorrhée
– ptôsis
– oedème de la paupière
D. Fréquence de une à huit crises/jour
E. Répondant à au moins l’un des critères suivants :
– l’histoire, l’examen clinique ne suggèrent aucune des affections répertoriées de 5 à 11
dans la classification internationale des céphalées (IHS, 1988)
– une telle affection est soupçonnée mais exclue par les investigations appropriées
– une telle affection existe mais l’AVF ne survient pas, pour la première fois,
en relation temporelle étroite avec cette affection

Le traitement de l’AVF est basé sur l’association du traitement de la crise et du traitement de fond

Seuls deux traitements de la crise ont fait la preuve de leur efficacité dans des études contrôlées en double aveugle contre placebo : l’inhalation d’oxygène pur à un débit de 7 L/min pendant 15 minutes, et le sumatriptan injectable à la dose de 6 mg en sous-cutané.

Dans l’AVF épisodique, les quatre principaux médicaments prophylactiques sont : le VERAPAMIL, le LITHIUM, le METHYSERGIDE et le tartrate d’ERGOTAMINE.

Sommaire : Migraine et Céphalées

  1. Migraine
  2. Céphalées de Tension
  3. Algie Vasculaire de la face
  4. Céphalées Chroniques Quotidiennes
  5. Névralgie du Trijumeau

1442688910_twitter_circle 1442688921_facebook_circle 1442688930_google_circle 1443196140_circle-tumblr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s