Traitements

 

Le traitement des poussées : il permet de réduire l’intensité et la durée des signes cliniques liées à une attaque inflammatoire. Il consiste à perfuser le patients avec des corticoïdes (anti-inflammatoires) pendant 3 jours. Cependant, toutes les poussées ne nécessitent pas de traitements médicamenteux.

Les traitements symptômatologiques : ils ont pour objectif de réduire la gêne quotidienne qui altère la qualité de vie du patient. Ainsi, il peut s’agir de médicaments contre les troubles urinaires ou sexuels, contre la spasticité (raideur musculaire), la douleur, la fatigue ou les états dépressifs. Par ailleurs, une prise en charge en kinésithérapie et/ou en psychothérapie est souvent associée à la prise de ces médicaments. Le Sativex devrait être disponible prochainement pour traité la spasticité (Cannabis thérapeutique)

Les traitements de fond : ils ont pour objectif de réduire la fréquence des poussées et de ralentir la progression du handicap.

  1. les intereferons bêta en injection sous cutanées
  2. l’acétate de glatiramère
  3. les anticorps monoclonaux : Natalizumab
  4. les immunsuppresseurs : Mitoxantrone, Cyclophosphamide, Mycophénolate mofetil.
  5. traitement per os (forme orale) : Fingolimod, Teriflunomide, Dimethyl Fumarate

Depuis quelques années, le traitement peut être prescrits précocement, dès les premières poussées, même si la gêne neurologique n’est pas permanente. Ces nouvelles indications devraient révolutionner l’histoire naturelle de la maladie.

L’on différencie les traitements de premières intentions (interférons, acétate de glatiramère, Teriflunomide), des traitements de deuxième ligne ou réservé aux formes plus agressive de la maladie.

Des cas de LEMP (Leucoencephalopathie multifocale progressive) ont été rapporté sous traitement par Natalizumab, et plus récemment sous traitement par Fingolimod et Dimethyl fumarate.

1442688910_twitter_circle 1442688921_facebook_circle 1442688930_google_circle 1443196140_circle-tumblr